L’UFR STAPS de Dijon fête ses 50 ans

L’UFR STAPS de Dijon-Le Creusot fête cette semaine ses 50 ans. Parmi les évènements prévus:
– Un colloque L’entraînement sportif depuis 50 ans, le Mardi 6 septembre de 17h à 20h dans l’amphithéâtre Louis Mieusset.
– Un colloque sur L’Art et la Science du Mouvement dans l’oeuvre de Marey le mercredi 7 septembre.
– Une journée de commémoration festive le samedi 10/09.

Créé en 1966, successivement IREPS, UEREPS, puis UFR STAPS, la structure dijonnaise fait partie des piliers historiques des STAPS. Elle a notamment joué un rôle important dans le développement de la filière Entraînement Sportif, notamment dans le domaine de la préparation physique, sous l’impulsion de Gilles Cometti.

Cette manifestation regroupera 500 participants. Cinq directeurs actuels d’UFR STAPS sont issus de cette formation, et seront présents à cette occasion: Yannick Vanpoulle (Lyon), Antoine Gauthier (Caen), Serge Colson (Nice), Lionel Crognier (Dijon) et Didier Delignières (Montpellier)

Des membres de la C3D deviennent vice-présidents de leurs universités

Un certain nombre de directeurs de structures STAPS sont devenus en cette fin d’année vice-présidents de leurs universités respectives.
David Leroy, directeur de la Faculté des Sciences du Sport et de l’EP de Rouen, devient Vice-Président en charge de la Formation et de la Vie Universitaire à l’Université de Rouen,
Jeanick Brisswalter, directeur de la Faculté des Sciences du Sport de Nice, devient vice-président Recherche de l’Université de Nice Sophia Antipolis,
Olivier Chovaux, directeur de la Faculté des Sports et de l’EP de Liévin, devient vice-président du conseil d’administration de l’Université d’Artois.
Thierry Letellier, directeur de l’UFR STAPS de Reims, devient vice-président délégué en charge des moyens et du patrimoine de l’université de Reims
Laurent Bosquet, ancien directeur de la Faculté des Sciences du Sports de Poitiers, devenu vice-président ‘Sport et Mieux être au travail’ à l’Université de Poitiers
Cécile Collinet, directrice de l’UFR STAPS de Marne la Vallée, devenue vice-présidente du Conseil d’Administration de l’université Paris-Est Marne la Vallée.

Félicitations à nos collègues et bienvenue à leurs remplaçants au sein de la Conférence.

STAPS/Kiné : La guerre des territoires

La nouvelle Loi de Modernisation de la Santé, en introduisant le principe de prescription médicale des Activités Physiques, a réactivé, au sujet des personnes atteintes de maladies chroniques, un vif débat autour de l’encadrement de l’activité physique pour les publics à besoins spécifiques et à des fins de santé. Alors que les professionnels de l’Activité Physique Adaptée ont démontré depuis la fin des années 90 leur expertise en la matière et ont co-construit avec les professionnels de santé des dispositifs qui s’intègrent dans le parcours de soins, deux groupes professionnels sont aujourd’hui entrés en concurrence en convoitant le marché ouvert par ces nouvelles perspectives. Lire la suite

Séminaire d’Automne de la C3D à Lyon

Le séminaire d’Automne de la C3D vient de s’achever. Il a regroupé à l’UFR STAPS de Lyon plus de 70 participants, représentant 40 UFR ou départements STAPS, du 25 au 27 novembre 2015.

La Conférence a abordé l’ensemble des sujets d’actualité, et notamment le problème des capacités d’accueil, l’accroissement des effectifs en première année et les adaptations pédagogiques nécessaires, la sélection en master, les relations entre les STAPS et les ESPE, etc.

La journée du Jeudi a été consacrée à la professionnalisation. Suite aux interventions de Jean Camy, de Jean-Louis Gouju et de Yannick Vanpoulle, la C3D a travaillé sur les perspectives d’évolution de son offre de formation pour faire face aux mutations du marché de l’emploi.

L’émotion et le recul

Les attentats du 13 novembre 2015 ont déchiré la jeunesse française et en particulier la communauté universitaire. Nous tenons à exprimer notre solidarité à l’égard des victimes et de leurs familles.

Ces événements sont l’expression d’une barbarie aux antipodes des valeurs que nos universités tentent de promouvoir. Nous savons aussi qu’ils émergent d’un désordre planétaire, d’une dislocation universelle de l’Humain. Les attentats de Paris, si prégnants qu’ils soient, ne sont que la partie visible d’évolutions dont nous ne faisons qu’entrevoir le décours. L’université doit être consciente de son rôle dans la formation des futurs citoyens de ce monde difficile. Même si c’est difficile dans l’émotion de l’immédiat, même si l’on a spontanément tendance à être submergé par la révolte, il faut penser et enseigner à penser la situation dans son histoire et sa complexité. Les STAPS, dont une des missions essentielles est la formation des enseignants et des éducateurs, ont une responsabilité évidente à ce niveau.

Les attentats du 13 novembre 2015 ont déchiré la jeunesse française et en particulier la communauté universitaire. Nous tenons à exprimer notre solidarité à l’égard des victimes et de leurs familles.

Ces événements sont l’expression d’une barbarie aux antipodes des valeurs que nos universités tentent de promouvoir. Nous savons aussi qu’ils émergent d’un désordre planétaire, d’une dislocation universelle de l’Humain. Les attentats de Paris, si prégnants qu’ils soient, ne sont que la partie visible d’évolutions dont nous ne faisons qu’entrevoir le décours. L’université doit être consciente de son rôle dans la formation des futurs citoyens de ce monde difficile. Même si c’est difficile dans l’émotion de l’immédiat, même si l’on a spontanément tendance à être submergé par la révolte, il faut penser et enseigner à penser la situation dans son histoire et sa complexité. Les STAPS, dont une des missions essentielles est la formation des enseignants et des éducateurs, ont une responsabilité évidente à ce niveau.

Rentrée difficile

La rentrée universitaire s’annonce particulièrement délicate dans les UFR STAPS : accroissement de la pression à l’entrée (28000 demandes en premier vœu sur APB au niveau national), stagnation ou baisse des moyens en personnels administratif ou enseignant. Certaines universités empêtrées dans des restructurations hasardeuses ou des problèmes budgétaires récurrents ont laissé les UFR STAPS dans des situations impossibles.

rentree_diff.jpg