Le Sport-Santé remis en cause par le Sénat

Nous avons accueilli avec satisfaction le projet de Loi de modernisation du système de santé, qui notamment dans son Article 35 bis A prévoyait que le médecin traitant, dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d’une maladie de longue durée, puisse prescrire une activité physique adaptée. Cette disposition représente une belle opportunité de valoriser les professionnels issus de la formation universitaire en Activité Physique Adaptée et Santé Nous avons appris cet été que lors de l’examen en Commission des Affaires Sociales du Sénat, deux des trois amendements du projet de loi ont été supprimés. Ces amendements concernent l’inscription de l’activité physique et du sport comme outil de la politique nationale de santé publique (article 1), et le fameux article 35 bis A dont nous parlions précédemment.

Cette position est incompréhensible, pour ne pas dire choquante : elle est en désaccord avec les positions des députés qui ont voté ces deux mesures à l’Assemblée. Elle va à l’encontre du bon sens et de la demande des Français en matière de santé publique, sans parler des professionnels de la santé et des activités physiques et du sport qui sont depuis longtemps convaincus que le sport santé doit bénéficier d’une reconnaissance légale. Sans compter également, les multiples études internationales qui mettent en évidence les bienfaits d’une activité physique adaptée en matière de prévention primaire, secondaire, et/ou tertiaire.

Cette position est surtout une régression majeure après les espoirs soulevés par les débats en première lecture à l’Assemblée qui ont montré que l’activité physique et le sport étaient une thérapeutique non médicamenteuse efficace et digne d’être enfin inscrite dans la politique de santé publique.

C’est pourquoi nous demandons solennellement que lors du débat en séance publique du 14 septembre prochain, ces deux amendements soient redéposés dans les mêmes termes qu’à l’Assemblée et qu’ils soient soutenus en séance afin que les personnes souffrant d’affections longue durée puissent bénéficier d’une activité physique et sportive encadrée et que le sport fasse partie intégrante de la politique nationale de prévention.

La C3D et le CNU STAPS ont cosigné une lettre dans ce sens, adressée aux membres du Sénat (voir le fichier lié ci-dessous). Vous êtes tous invités à relayer ce courrier auprès de vos sénateurs.

Courrier_Loi_de_sante

Pour une valorisation des formations STAPS-APAS et du rôle de l’enseignant en APA

Dans le cadre des discussions sur le projet de Loi de modernisation de du système de santé, et au regard de l’importance croissante de l’activité physique dans le domaine de la santé, la C3D a cosigné avec un certain nombre d’organisations représentatives une lettre ouverte (voir le fichier lié ci-dessous), adressée au Directeur Général de la Santé et au président du Programme National Nutrition Santé.

Cette lettre rend compte d’un attachement collectif à défendre et valoriser les formations universitaires STAPS en Activité Physique Adaptée et Santé (APA-S) et le rôle de l’enseignant en Activité Physique Adaptée dans l’accompagnement à l’activité physique des personnes à besoins spécifiques.

Cette lettre a été co-signée par l’Association nationale des étudiants en STAPS (ANESTAPS), l’Association des chercheurs en activités physiques et sportives (ACAPS), l’Association francophone en activité physique adaptée (AFAPA), la Conférence des directeurs et doyens STAPS (C3D STAPS), la Société française de santé publique (SFSP), et la Société française des professionnels en activité physique adaptée (SFP-APA)

note_loi_sante_15_juin_2015_

Cartographie des formations en Activité Physique Adaptée

Les étudiants du master APA de Montpellier ont réalisé une cartographie des formations universitaires en Activité Physique Adaptée. Cet outil est disponible à l’adresse suivante:

https://mapsengine.google.com/map/edit?mid=zDBMp4SDK964.kpn3FXs66IuY

Cette cartographie permet d’explorer le maillage national des formations en activité physique adaptée. En cliquant sur chaque point de la carte, on accède aux informations essentielles de chaque formation et aux contacts des responsables pédagogiques.

Cette cartographie a été réalisée par les étudiants de master 2 des Promotions Clermont Simard (2012-2013) et Jean-Claude De Potter (2013-2014). Elle a été présentée lors de la 12ème Journée des APA, le 10 avril 2014, en présence de ces deux prestigieux parrains.

Nous tenons à remercier les étudiants qui nous ont autorisé à diffuser cet outil sur le site de la C3D, et notamment Laurie Guigue, Romain Vernet, Raphaël Ciupa, Anthony Colin, Fanny Drouadenne et Yves-Alain Quéré.

La C3D défend ses diplômes en Activité Physique Adaptée

La C3D a envoyéle 18/10/2013 un courrier à la présidence de l’Université Pierre et Marie Curie, à propos d’un diplôme d’université « Education Physique Thérapeutique » proposé par cet établissement. Ce DU vise à former des Educateurs Médico-Sportifs, « profession » grossièrement décalquée sur les compétences des Enseignants en Activité Physique Adaptée formés en UFR STAPS. Soyons clairs: soit cette formation vient en concurrence avec les diplômes STAPS, soit elle suggère que les diplômés en APA ont besoin d’une formation complémentaire pour pouvoir exercer. Dans les deux cas, la C3D ne peut accepter que des années d’efforts pour construire les diplômes APA, garantir leur qualité et leur homogénéité nationale, soit ainsi dénigrées par des instances universitaires.Voici le texte de ce courrier:

Lire la suite

Groupe de travail « Activités Physiques et Sportives pour les Seniors »

Le Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la Vie Associative a mis en place un groupe de travail « Activités Physiques et sportives pour les Seniors »

Ce groupe de travail a pour objectif à la fois d’alimenter le volet prévention du projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement et de proposer des cahiers des charges pour la mise en oeuvre d’une offre sportive adaptée, au travers de parcours d’accompagnement en faveur de la pratique des APS pour un public de seniors (50 ans et plus) aux caractéristiques suivantes :

– Les seniors sans problèmes de santé identifiés
– Les seniors à risques identifiés (fragiles ou fragilisés)
– Les seniors dépendants

Le groupe de travail aura pour mission de faire un état des lieux des initiatives, des actions, des projets et des outils mis en place pour favoriser et promouvoir la pratique des APS chez les séniors. Il devra identifier les axes de développement et les freins à la pratique.

Notre collègue François Cottin, membre du CA et directeur du Département STAPS d’Evry, a été mandaté pour représenter la C3D dans ce groupe de travail. Vincent Alberti, chargé de mission pour la C3D pour les dossiers relatifs à la santé, participe également à ce groupe pour la Conférence.