Demande de moyens – Filière STAPS

« Madame La Ministre, 

Depuis 10 ans, la filière Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS) a mis en oeuvre des efforts exceptionnels pour répondre aux ambitions de formation universitaire des lycéens et pour accueillir le plus grand nombre d’étudiants dans ses formations aux métiers du sport. Cet effort se traduit aujourd’hui par un doublement des capacités d’accueil en Licence 1 STAPS au niveau national depuis 2009 pour passer de 13000 à 26000 étudiants en L1. Les implications de la loi ORE, notamment celle de l’élargissement des capacités d’accueil dans les filières en tension, puis celle de l’accueil lors de la rentrée 2020 des étudiants issus de la réforme des études de santé, ont encore accéléré cet accroissement. 

La filière STAPS doit de toute évidence se réjouir de pouvoir bénéficier d’un tel essor, apprécier l’attractivité de ses formations et de ses taux enviables d’insertion professionnelle pour ses étudiants (84% à la sortie de licence). Ce serait en effet le cas si, comme dans tout autre secteur professionnel, un regain d’attractivité et d’activité était associé à une adéquation proportionnelle et rapide des moyens. Or, nous sommes aujourd’hui très loin du compte. Depuis 2009 et de manière générale, seulement quelques postes ont été réaffectés à nos unités STAPS et, même si nous comprenons la tension globale sur les établissements, cela ne couvre en aucun cas la progression des effectifs de nos étudiants, bien supérieure à celle de la plupart des autres mentions de licence et de master. Le constat est aujourd’hui édifiant avec un effectif moyen de 30 enseignants pour 1000 étudiants dans nos 57 unités STAPS ! 

Afin d’assurer sa survie et de poursuivre convenablement ses missions de formation et de recherche, la filière STAPS sollicite de la part des établissements et du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation une dotation récurrente de postes d’enseignants, d’enseignants chercheurs et de personnels BIATSS, ainsi que la mise en oeuvre urgente d’un plan de redéploiement des moyens vers ses unités de formation et de recherche. 

De plus, malgré l’attractivité de nos formations et nos taux d’insertion professionnelle, des formations annexes à nos formations universitaires sont aujourd’hui proposées à des niveaux supra bac par le Ministère de l’Éducation Nationale (BTS) ou soutenues par l’état (Campus 2023 de la Fédération Française de Rugby). Dans un secteur où l’heure serait plutôt à la rationalisation des 1000 diplômes permettant d’accéder aux métiers du sport, l’attaque des formations universitaires post-bac par d’autres ministères nous interroge et inquiète la communauté STAPS. 

Je vous remercie pour l’attention que vous voudrez bien porter à ce courrier. Nous vous demandons donc un rendez-vous afin de vous montrer l’urgence d’un plan pluriannuel de moyens en STAPS pour le développement et la mastérisation de nos formations et d’aborder les enjeux de formation dans les métiers du sport. Un courrier de même nature sera adressé par chaque directeur de composante STAPS à son Président d’Université. 

Veuillez agréer, Madame La Ministre, l’assurance de mes sentiments respectueux. » 

Pr Aurélien Pichon 

Président de la C3D STAPS 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page