Référentiel des formations

Fiches RNCP et Référentiel des formations

Préambule 

Ce travail a été effectué par les directeurs au sein de C3D, en coordination avec leurs responsables et les équipes de formation respectives, travail commencé en Octobre 2015 et finalisé en Juin 2020. Des professionnels y ont été associés à chaque fois que possible et des référentiels métiers ont été utilisés à chaque fois qu’ils existaient. Il donne lieu à un travail officiel de concertation au sein du comité de concertation sport et animation animé conjointement par le MESRI et par le ministère des sports en présence des branches professionnelles sport et animation. Il fait donc référence puisqu’il présente les fiches RNCP officielles ainsi qu’une méthode pour construire les référentiels de formation et d’évaluation. Ce qui suit est donc un vadémécum et doit être considéré comme un outil, un guide et une méthode pour les UFR STAPS dans la rédaction de leurs projets de formation et une base de travail pour des coopérations futures avec nos partenaires, qu’ils soient professionnels ou institutionnels (ministère de l’éducation nationale,  ministère de l’enseignement supérieur, ministère des sport, mais aussi ministère de la santé, Direction générale de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’insertion professionnelle, branche sport, branche animation, branches médico-sociales, etc.).

Cette synthèse avec les documents de travail correspondants ont été construits progressivement lors des différents séminaires et validés par les différents CA.

Objectifs

Construire une cohérence de formation nationale, exigeante et lisible, afin de faciliter :

  • La professionnalisation des étudiants
  • Les parcours de formation et les passerelles entre les différentes formations existantes, aussi bien en STAPS qu’avec les autres diplômes existant.
  • La relation à nos partenaires professionnels et institutionnel,
  • Les interactions formation et recherche
  • La formation tout au long de la vie.

Cadre national de construction des fiches RNCP et des référentiels de formation et d’évaluation.

1. Les Fiches RNCP.

Les formations en STAPS sont inscrites au Registre National de Certification professionnelle. Les fiches RNCP correspondantes ont été validées et enregistrées par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche ainsi que par France compétence, unique instance de gouvernance nationale de la formation professionnelle et de l’apprentissage.

  • Les fiches RNCP sont des fiches nationales qui s’imposent à toutes les formations en STAPS, ce qui signifie qu’aucune formation ne peut être accréditée si elle ne répond pas aux exigences de certification de ces fiches.
  • Les fiches RNCP présentent le référentiel d’emploi et les éléments de compétences acquis dans la formation ainsi que les Secteurs d’activité ou types d’emplois accessibles par le détenteur du diplôme, titre ou certificat décrits dans la fiche.
  • Les fiches RNCP présentent les activités professionnelles que mettra en œuvre le titulaire du diplôme.
  • Une fiche RNCP est organisées en blocs de compétence qui précisent les compétences à certifier. Les compétences certifiées sont formulées avec un verbe. Etre capable de est sous-entendu avant le verbe.
  • Les UFR ou département STAPS peuvent construire des parcours particuliers dans le cadre des fiches RNCP existantes, mais ils ne peuvent pas proposer d’autres fiches au RNCP.


2. Les Domaines de compétence

Tous les référentiels de toutes les formations, mais aussi les fiches RNCP ont été construites et organisées en 7 domaines de compétences cohérents en termes de types de compétences, d’objectifs et de contenus. Ils ont servi à construire la cohérence de l’offre de formation STAPS ainsi que celle des différentes fiches RNCP.

  • Domaine 1 : Compétences transversales génériques : expression et communication, maîtrise d’outils, de techniques, de méthodes et développement de ressources personnelles. Il comprend par exemple les blocs 1 à 3 des licences et des masters.
  • Domaine 2 : Compétences professionnelles : Positionnement vis à vis d’un champ professionnel et de son environnement sociétal et institutionnel pour interagir avec celui-ci et problématiser son action. (bloc 4 des licences et masters)
  • Domaine 3 : Compétences professionnelles : Action en responsabilité au sein d’une organisation professionnelle structurée et/ou dans un cadre professionnel déterminé pour mettre en œuvre et développer des projets et des politiques (blocs 5 des licences et 4 des masters, blocs 2 des deust).
  • Domaine 4 : Compétences disciplinaires STAPS : Analyse d’une situation relative à l’activité physique/ou et sportive d’un groupe de sujets et d’une organisation » (blocs 6 des licences, blocs 5 des masters…)
  • Domaine 5 : Compétences disciplinaires STAPS : Élaboration et planification de projets et de programmes, visant la transformation d’une situation relative à l’activité physique et/ou sportive (blocs 7 des licences et masters)
  • Domaine 6 : Compétences disciplinaires STAPS : Intervention en face à face pédagogique, encadrement, transformation, formation d’un public. (blocs 8 du deug, des licences, des masters, blocs 3 des deust, blocs
  • Domaine 7 : Compétences spécifiques spécialisées : adaptation de ses interventions professionnelles à des champs professionnels, des secteurs économiques, des publics, et des dimensions de métiers particuliers (blocs 9 et/ou 10 des licences et masters, blocs 4 et 5 des deust)

 

3. Blocs de compétences et modularisation

A partir de ces domaines les formations ont été organisées en blocs de compétences, unités de base des fiches RNCP et des certifications.

Un bloc est cohérent dans sa constitution car il renvoie à des compétences organisées en système qui se complètent et sont nécessaires pour mener à bien une activité professionnelle.

  • Les blocs correspondent à des activités nécessaires pour exercer le métier visé et pour avoir un niveau de formation correspondant au diplôme
  • Les blocs comprennent des compétences certifiées qui doivent être validées pour que le bloc soit acquis.
  • Toutes les formations ont un même nombre de blocs organisés et numérotés dans le même ordre. Le nombre de bloc est au maximum de 10 par formation, notamment pour être cohérent avec le compte personnel de formation.
  • Pour chaque domaine et chaque formation il y a un nombre de blocs communs.
  • Les blocs correspondent à une validation de fin de formation.
  • L’appropriation des blocs dans le cadre des formations concernées suppose de construire une progression et de pouvoir préciser les modules qui, au fur et à mesure des semestres, participent de la construction des compétences certifiées.

Un module correspond à un bloc complet ou à une partie de bloc -c’est-à-dire à un ensemble de compétences certifiées du bloc- à valider en cours de formation

  • Un module valide un niveau d’appropriation du bloc et de ses compétences ou d’une partie de ses compétences.
  • Il est considéré comme une étape dans l’acquisition du bloc avec des compétences identifiées et les connaissances correspondantes.
  • Il peut être organisé en une unité cohérente pouvant ainsi être proposé en formation continue et facilitant la compréhension de la structure de formation
  • Il peut-être un regroupement d’UE qui participent à la validation du module (logique contributive)


4. Les compétences certifiées

Les compétences certifiées sont celles de la fiche RNCP. Elles relèvent d’un processus de certification qui, pour l’université, passe par la DGESIP et par l’organisme certificateur (France compétence depuis la loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel). Tout organisme de formation, et donc les UFRSTAPS dans le cadre des accréditations, a l’obligation de mettre en œuvre les validations des compétences certifiées et donc des blocs correspondants. C’est l’université qui atteste la validation des blocs et des compétences certifiées de ceux-ci. Elle engage sa responsabilité vis-à-vis de la loi et des professionnels.

Pour valider les blocs, il faut valider les compétences certifiées qui correspondent à une possible unité d’évaluation.

  • Le certificateur atteste que le titulaire du bloc a bien les compétences annoncées.
  • Les compétences certifiées dans un bloc sont les mêmes pour tous les mêmes diplômes au niveau national, quelle que soit l’université qui les atteste.
  • Les blocs avec leurs compétences certifiées s’imposent à toutes les formations STAPS


5. Les référentiels d’évaluation et de formation

Le référentiel d’évaluation devrait être commun pour une même fiche RNCP et pour un même bloc dans la fiche.

Le référentiel d’évaluation détermine les critères de validation et à partir de quel seuil, de quel niveau la compétence est certifiée. Il peut préciser les moyens à mettre en oeuvre pour évaluer.

  • Il se réfère précisément aux compétences certifiées et peut éventuellement les préciser notamment en détaillant ces compétences, les méthodes et savoirs associés nécessaire pour l’obtention de la certification visée ;
  • Il précise la ou les activités à mettre en œuvre par le candidat lors de la situation d’évaluation.
  • Il peut définir les modalités de l’évaluation et notamment proposer les situations dans lesquelles ces activités peuvent être appréciées.
  • Il indique les critères de réussite, les niveaux à atteindre, les seuils de validité permettant de situer la performance du candidat et de valider ou non les compétences.

Le référentiel de formation relève de la liberté pédagogique de chaque UFR. Il est relativement guidé par le référentiel d’évaluation. Sa construction peut s’appuyer sur les fichiers référentiels de formation et les tableaux synoptiques construits pas la C3D qui sont à la fin de ce document.

Il est à compléter formation par formation notamment au sein de réseaux de responsables formation (ex : réseau universitaire de la forme) et grâce à la mise en place d’instances partenariales de concertation et de coordination avec les partenaires sociaux.

La C3D a élaboré par le passé un certain nombre de règles correspondant à un cahier des charges de qualité, règles qui restent valables (ex : 220 heures de formation dans la spécialité sportive en licence entraînement pour pouvoir prétendre à la validation de la licence et à l’obtention une carte professionnelle d’entraîneur dans la spécialité ; une cinquantaine d’heures par groupement d’APS et dans au moins 4 groupements pour pouvoir prétendre à la validation du DEUG et donc à l’obtention de la carte professionnelle du DEUG STAPS).

Les documents correspondants et leur utilisation

1. Les fiches RNCP

Attention des blocs les numérotations finalement retenues à France compétences ne sont pas celles des fiches sur lesquelles nous avions travaillé en collaboration avec la DGESIP. Les blocs transversaux publiés par France Compétence sont numérotés de 3 à 6 en master et de 4 à 8 en licence alors qu’ils sont numérotés de 1 à 4 en master et de 1à 5 en licence sur les documents C3D. Nous n’avons pas eu le courage de refaire tous nos documents. Nous laissons à chacun le soin de faire ce travail localement.

Fiche RNCP du DEUG STAPS

Fiche RNCP du DEUG STAPS

  • Cette fiche ne comprend plus que le bloc 8 : « Encadrement de séances collectives d’activité physique et/ou sportive tout public »
  • Elle permet à son titulaire d’obtenir la carte professionnelle et de pouvoir travailler
  • Elle constitue le tronc commun à toutes les formations STAPS de licence
  • Elle doit être délivrée à la fin de L2 grâce à un jury spécifique.
  • La fiche correspondante est en attente de publication sur France compétences.
  • La C3D, au regard de la précédente fiche RNCP et des compétences professionnelles associées avait construit une proposition plus complète qui devient un référentiel de formation organisé en modules.

Fiches RNCP des Licences STAPS.

Les parcours de licence STAPS sont redevenues des mentions STAPS dont voici les fiches

Ce tableau présente des exemples de déclinaison des compétences certifiés des 5 premiers blocs transversaux.
Il permet de montrer la cohérence entre les blocs des différentes licences.
Il permet de prévoir les mutualisations possibles entre les licences, ainsi que les correspondances et les allègements possibles pour délivrer des doubles licences.
Il permet de définir les modules communs qui seront à valider au niveau du DEUG.

Fiches RNCP des Masters STAPS

Voici les fiches enregistrées par la DGSESIP et reconnues par France compétence :

Le document Tableau synoptique des 4 mentions de master STAPS présente en parallèle les 4 mentions de master de façon à:

  • Montrer les correspondances entre les blocs et la cohérence des formations STAPS master.
  • Faciliter les mutualisations et une organisation en Y avec des parties communes en M1.
  • Rendre lisible les passerelles et les allègements possibles
  • Faciliter les doubles masters.

Fiches RNCP des licences professionnelles STAPS

Les fiches RNCP des licences professionnelles comprennent toutes les 3 blocs transversaux des licences académiques ainsi que les 2 blocs transversaux « pré professionnels » plus des blocs spécifiques :

Les fiches correspondantes sont en attente de publication sur France compétences

Cas particuliers de la licence AGOAPS : celle-ci est encore en débat entre une option généraliste ne comprenant en face à face pédagogique que le bloc « Encadrement de séances collectives d’activité physique et/ou sportive tout public » et une dimension gestion-développement conséquente et une option spécialisée sur des APSA ou des groupements d’APSA.              

Fiches RNCP des DEUST STAPS.

Les fiches RNCP DEUST comprennent tous des blocs transversaux de licence notamment le bloc « action en situation professionnelle » et le bloc transversal « Expression et communication écrites et orales », plus le bloc spécifique STAPS du DEUG et des licences académiques « Encadrement de séances collectives d’activité physique et/ou sportive tout public »

Les fiches correspondantes sont en attente de publication sur France compétences.

Cas particulier du DEUST AGAPSC : la fiche RNCP n’est pas finalisée. Elle est en attente d’arbitrage notamment au regard de la possibilité de pouvoir proposer des blocs optionnels.
– Sécurité et sauvetage en milieu aquatique
– Sécurité et encadrement des sports de nature
– Direction de centre d’accueil de mineurs

En attente des arbitrages, la C3D a cependant fait la proposition suivante :

2. Les référentiels de formation.

Ce sont les références communes pour les formations considérées pour tous les STAPS. Ils sont en correspondance exacte avec les fiches RNCP. Ils montrent la cohérence curriculaire de formation car chaque bloc et chaque compétence certifiée est déclinée en niveaux différenciés de complexité au fur et à mesure des niveaux de formation. Ils peuvent servir de base pour construire les référentiels d’évaluation et les référentiels de formations au niveau local.

Attention : les titres des blocs et les compétences certifiées sont ceux des fiches RNCP. Ils ne peuvent être modifiés. La spécification des compétences certifiées et les compétences constitutives sont des propositions des groupes de travail de la C3D. les suppléments au diplôme qui sont proposés (remplissage Jaune) reprennent ce qui se fait déjà dans des parcours ou dans des majeurs et des mineurs. Ce sont aussi des propositions élaborées collectivement au sein de la C3D.

  • DEUG STAPS.

La C3D avait proposé une fiche RNCP plus complète organisée en blocs qui n’a pas été retenue par le législateur. La fiche RNCP n’a retenu que le bloc 8. Les blocs envisagés sont devenus des modules. En voici l’organisation modulaire :

Celle-ci peut servir à construire un référentiel de formation DEUG STAPS que la C3D a précisé comme suit :

 

Déclinaison locale du référentiel national

Il appartient à chaque UFR de :

  • Décliner les blocs et les compétences certifiées en compétences constitutives qui précisent plus finement ce qui est acquis et validé dans chacune des compétences certifiées.
  • Prévoir l’évaluation des blocs et des compétences certifiées en s’appuyant sur les propositions de la C3D
  • Repérer dans son offre actuelle les UE existantes ou parties d’UE pouvant s’intégrer dans les blocs ou contribuant à leur validation.
  • Prévoir les contenus à garder, à insuffler, à rajouter, à supprimer dans les blocs qui permettent d’atteindre les compétences certifiées
  • Prévoir les équilibres de crédits, les possibilités ou non de compensation à l’intérieur des blocs, les volumes horaires de présentiel et de travail étudiant
  • Construire in fine leurs maquettes de formation, le plus possible avec les partenaires professionnels.
  • Valider cette déclinaison du référentiel de certification et du référentiel d’évaluation auprès de ses partenaires professionnels et notamment au niveau du conseil de perfectionnement des formations professionnelles et des comités de pilotage des formations.

 

Pour la construction de l’évaluation 2 logiques de validation des blocs sont possibles :

  • Logique intégrative :

Les connaissances, les méthodes, les outils, les savoirs être, etc. sont tous intégrés dans le bloc et un seul système d’évaluation est nécessaire, mis en œuvre si possible dans une situation.

Les blocs 8 à 10 du deug, des licences ou des masters comme le bloc 4 « action en situation professionnelle » peuvent facilement être évalués dans une logique intégrative.

  • Logique contributive :

Il est nécessaire pour valider les compétences certifiées d’intégrer des compétences constitutives développées par ailleurs, mais aussi les ressources qui peuvent être acquises dans d’autres blocs.

Ceci est surtout effectif dans les blocs transversaux comportant des dimensions méthodologiques importantes ou intégrant la maîtrise d’outils (blocs 1 à 3 en licence comme en master). En effet les compétences des blocs se construisent dans les compétences disciplinaires (par ex blocs 6 à 8 en licence) et/ou spécifiques (par ex blocs 9 et 10 en licence) et se matérialisent dans les compétences professionnelles (blocs 4 et 5 en licence, bloc 4 en master).

En particulier, les blocs 4 et 5 en licence et le bloc 4 en master ne peuvent être validés que par l’intermédiaire des blocs spécifiques (9 et 10 en licence et 5 à 9 en master).

 

Outils méthodologiques de construction des maquettes en blocs

La C3D lors de ses différents séminaires a construit à partir des fiches RNCP et des référentiels formations des fichiers intitulés « outils construction maquette blocs ».

Il y a un fichier deug et un fichier par mention lic et master (APA-S, EM, ES, IEAP, MS)

Chaque fichier comprend 3 onglets par formation :

  • Un onglet pour la feuille diagnostic:

Cette feuille a vocation à replacer l’existant des maquettes en face chacun des blocs et chacune des compétences à certifier, et à compléter ce qui manque, enlever ce qui pourrait être en plus. Attention, ici il s’agit de mettre ce qui contribue principalement à la poursuite de la compétence et à ne pas tout remettre dans tout.

Il y a donc à la suite des colonnes blocs et compétences certifiées des colonnes qui permettent au besoin de mieux définir les blocs et les compétences certifiées :

  • Une colonne « spécification de la compétence pour la mention » qui donne des précisions explicatives des compétences certifiées quand c’est nécessaire. Il a souvent été complété par la C3D notamment en deug et licence.
  • Une colonne compétences constitutives : ces dernières détaillent la compétence certifiée. Cette colonne a été développée par la C3D notamment pour le bloc 8 du deug et pour certains blocs de licence. Il appartient à chaque équipe de formation de compléter ce travail au besoin.
  • Des colonnes : connaissances, méthodes et savoirs être nécessaires qui détaillent au besoin les contenus de la compétence certifiée

Il y a ensuite

  • Une colonne intitulée « UE ou éléments constitutifs ou parties d’UE concernés » où il s’agit d’inscrire, dans les maquettes existantes, ce qui participe principalement de la compétence certifiée et du bloc
  • Une colonne compétences et connaissances manquantes.
  • Un onglet pour la feuille construction de la progression

Il s’agit ici d’organiser les acquis d’apprentissage en progression et de construire une modularisation des blocs par semestre. Ce travail pourra préfigurer les futurs modules.

  • Un onglet pour la feuille construction de l’évaluation

Il s’agit ici de construire le référentiel de validation des compétences. Attention il n’est pas nécessaire d’envisager une évaluation pour chaque ligne, mais bien plus d’essayer de trouver des évaluations intégrées plutôt que des évaluations morcelées.

Ici ont été développés pour le bloc 8 du deug et pour un bloc professionnel (le 9 ou le 10) de licences des propositions construites par la C3D. Elles ne sont pas totalement abouties, mais permettent de donner des exemples. Elles n’ont pas vocation à devenir une norme nationale.

Il y a plusieurs colonnes proposées :

  • Activité(s) en situation d’évaluation : c’est l’activité (les activités) que devra mettre en œuvre le candidat à la validation du bloc. Elle(s) se réfère(nt) aux compétences à certifier
  • Situation d’évaluation : description de la situation dans laquelle l’étudiant mettra en œuvre la ou les activités.
  • Critères d’observation ou observables : ce que le jury va observer, regarder qui lui permettra d’évaluer. Ces critères peuvent être facilement mis en relation avec les compétences constitutives.
  • Indicateurs d’évaluation : au regard des observables précédents qu’est ce qui indique que ce qui est évalué et valide. Cela précise la norme de validation attendue.
  • Seuil de validation : indique à partir de quand la ou les compétences certifiées, ou le bloc sont validés. Il peut y avoir des incontournables obligatoires à valider et/ou des niveaux minimum à atteindre et/ou une proportion d’indicateurs nécessaires.

L’onglet progression et l’onglet évaluation peuvent être travaillés en parallèle, le travail sur l’évaluation permettant souvent de clarifier ce qu’on attend comme apprentissages en amont.

Le travail sur le deug suppose des allers et retours avec les travaux sur les licences qui auront des attentes vis-à-vis du deug.

Le travail deug, licence, master suppose d’une part de penser la progression par domaine de compétence, et donc par type de bloc, tout au long de la formation, mais aussi par champ académique scientifique.

Enfin, il est important de passer par ces étapes si l’on veut effectivement mettre en oeuvre une logique compétences et organisation en modules et en blocs afin de ne pas reproduire les maquettes existantes. Les arbitrages maquettes se font en aval de ce travail de construction de la cohérence de formation.

 

Pour toutes questions et renseignements vous pouvez contacter le vice-président professionnalisation de la C3D qui a réalisé cette synthèse :

Yannick.vanpoulle@univ-lyon1.fr

Vous pouvez aussi aller voir les comptes rendus des différents séminaires en particulier :