Insertion professionnelle

On entend souvent des propos alarmistes sur l’insertion professionnelle des diplômés de STAPS. La filière est volontiers présentée comme une « fabrique à chômeurs », et on se souvient des propos assassins d’un futur président de la république, déclarant en 2007 « les STAPS, 10000 étudiants à l’entrée, 400 postes à la sortie ». Bien sûr, on pourra toujours trouver des témoignages d’étudiants ayant eu du mal à trouver un emploi. Mais c’est sans doute ignorer la masse des diplômés qui s’insèrent aisément dans un domaine professionnel qui demeure en pleine expansion.

Mieux vaut se fier aux enquêtes nationales, qui offrent une vision plus sereine de la réalité. En ce qui concerne les masters STAPS une enquête nationale de 2014 indique un taux d’insertion de 92%, pour 76% dans un emploi stable et pour 80% de niveau cadre. Le salaire médian est de 1620 euros (source : http://www.letudiant.fr/…/enquete-insertion…). Ces chiffres sont particulièrement stables au fil des enquêtes.

Les diplômes professionnels ne sont pas en reste. Une enquête de 2015 révèle que 87% des diplômés de Licence professionnelle STAPS sont en emploi 18 mois après l’obtention du diplôme, et 92% après 30 mois (https://data.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pages/insertion_professionnelle_licence_professionnelle/)

On peut également trouver des informations complètes sur les sites des universités. L’université de Montpellier publie par exemple ces données à cette adresse : http://osipe.edu.umontpellier.fr/. Les données les plus récentes indiquent qu’après un master STAPS, les étudiants sont insérés à 87% 18 mois après le diplôme, et à 94% 30 mois après le diplôme. 84% de ces emplois sont des CDI. La note moyenne d’adéquation entre le projet professionnel et l’emploi occupé est de 15/20. 76% des titulaires de la licence STAPS poursuivent leurs études, dont 66% en master. Pour ceux qui entrent sur le marché de l’emploi avec leur licence, le taux d’emploi est de 83% à 6 mois, et 92% à 18 mois, pour un salaire médian de 1700 euros. L’adéquation entre la spécialité de formation et l’emploi est de 7/10, et l’apport du cursus universitaire à l’emploi est jugé à 9/10.

On peut ajouter que les STAPS se situent en bonne place, au sein des disciplines universitaires, dans les palmarès d’accès à l’emploi (http://www.letudiant.fr/…/enquete-insertion…).